Génomique et société

GE3LS

L’état des forêts canadiennes et leur productivité sont des facteurs critiques qui influencent la compétivité de l'industrie forestière. Les technologies issues de la génomique présentent un fort potentiel pour élargir la gamme des options d’aménagement pour modeler les forêts de l’avenir. Par exemple, l'application de la sélection assistée par marqueurs (SAM) pourrait conduire à une plus grande uniformité au niveau des caractéristiques physiques des arbres, à des taux de croissance plus élevés, à une résistance accrue aux insectes ou aux maladies, et à des propriétés du bois améliorées pour des applications de plus grande valeur. Ces améliorations se traduiraient par une meilleure utilisation du territoire forestier, par une diminution des risques de production compte-tenu d’une ressource ligneuse plus uniforme et de meilleure qualité. Cependant, pour que les outils génomiques puissent réaliser leur plein potentiel, il est essentiel d'établir une meilleure communication pour resserrer les liens entre les marqueurs génomiques, les traits ciblés et leurs impacts spécifiques sur la chaîne de valeur des produits du bois.

Les activités de recherche GE3LS réalisées dans le cadre d’Arborea et de Treenomix ont déjà mené à des analyses économiques sur les bénéfices attendus liés au rendement du bois et à la résistance aux insectes.  Le contexte politique et les questions liées à l'acceptation et la perception de la génomique par l’industrie ont aussi été examinées. Le projet SMarTForests nous permettra de parfaire nos connaissances sur ces aspects (voir la figure ci-dessous). Nous regarderons d’abord les impacts de l’utilisation des technologies en génomique sur les attributs économiques comme la croissance et la qualité des arbres ainsi que la résistance aux insectes. Ces études de cas seront ensuite utilisées pour développer et implanter des outils d’aide à la décision afin d’évaluer les impacts du déploiement de la génomique forestière au niveau opérationnel. Plus précisément, nous modéliserons et analyserons les conditions économiques et institutionnelles pertinentes. Puisque l'acceptation du marché est essentielle à la réussite d'un déploiement à plus grande échelle des programmes de SAM, nous examinerons également les obstacles et les opportunités inhérents à ce déploiement. Appuyés sur nos résultats issus de recherches antérieures, nous chercherons, mesurerons et évaluerons la rétroaction donnée par les utilisateurs finaux afin d'améliorer les systèmes de marqueurs génétiques proposés et favoriser leur mise en œuvre responsable.

Objectifs de l'activité

  1. Quantifier les impacts de l'utilisation des technologies de marqueurs basées sur la génomique dans la sélection des arbres, à travers : a) une simulation à grande échelle des gains anticipés au niveau de la productivité ou de la qualité du produit, et b) des analyses économiques des groupes de produits du bois qui pourraient en découler.
  2. Développer,  pour les gestionnaires forestiers et les instances gouvernementales impliquées, des outils de simulation/optimisation concernant les « plantations génétiquement sélectionnées ».
  3. Identifier, à partir d’une enquête auprès des utilisateurs potentiels, les défis et la faisabilité de l’utilisation de marqueurs génétiques et de variétés améliorées en foresterie.
  4. Analyser et comparer les aspects juridiques et politiques qui pourraient influer sur l'utilisation de la SAM dans différentes provinces canadiennes.

Le programme GE3LS schématisé

Les activités GE3LS permettront d’élaborer des outils d’aide à la décision pour évaluer les impacts du déploiement des technologies génomiques au niveau opérationnel. Des activités spécifiques viseront à modéliser et analyser les conditions économiques et institutionnelles pertinentes en quantifiant les impacts de l'utilisation des marqueurs génétiques dans la reproduction des arbres. Une analyse des obstacles et/ou opportunités juridiques et politiques pour l’utilisation des outils développés sera aussi menée.