Résistance aux insectes : Marqueurs biologiques et génétiques

Cette activité s'appuie sur des travaux de longue haleine ayant pour but la production d’épinettes résistantes à l’aide de la sélection génétique, ainsi que sur des investissements antérieurs de Génome Canada afin d’identifier des mécanismes de résistance aux insectes chez les épinettes. Cette activité porte principalement sur ​​la résistance des épinettes au charançon du pin blanc (Pissodes strobi), reconnues comme étant le modèle le plus avancé d’amélioration de la résistance aux insectes chez les conifères. Le charançon du pin blanc (Pissodes strobi) représente un facteur de risque pour les activités de reboisement de l'épinette au Canada et aux États-Unis. D’autres espèces de charançons sont des ravageurs importants en Europe. Les menaces dues aux charançons et autres parasites sont présentement accentuées pour deux raisons : une augmentation de leurs aires de répartition reliée aux changements climatiques et l'invasion d’insectes non indigènes. Dans l'Ouest canadien, notre préoccupation porte sur la résistance aux charançons tant chez l’épinette de Sitka que chez le complexe d’espèces épinette blanche – épinette d’Eugelmann (« Interior Spruce »);  tandis que dans l'Est du Canada, c’est la résistance au charançon dans la production de semis et les plantations d’épinettes de Norvège qui nous intéresse particulièrement. Les connaissances et les outils développés grâce à nos travaux permettront aux producteurs d’élargir les applications potentielles à d’autres insectes nuisibles.

Le projet SMartForests représente une occasion unique de traduire nos connaissances, découlant de travaux antérieurs, en applications pratiques. En nous basant sur ce que nous savons des systèmes de défense des conifères, nous développerons à la fois des marqueurs biologiques et des marqueurs génétiques diagnostiques permettant une évaluation rapide de plusieurs traits de résistance. Ainsi, nous comptons mettre en œuvre des méthodes abordables pour accélérer la sélection des arbres par l’utilisation de l’amélioration moléculaire de ces derniers.

Objectifs :

  1. Identification des mécanismes de résistance, des gènes, des protéines et des métabolites.
  2. Développement de marqueurs biologiques diagnostiques pour la résistance aux insectes.
  3. Découverte et validation des marqueurs génétiques candidats pour la résistance aux insectes et pour la croissance.
  4. Transfert technologique des marqueurs biologiques et des marqueurs génétiques pour la résistance aux insectes.

 

Cette activité vise à fournir des marqueurs biologiques et des marqueurs génétiques diagnostiques pour la résistance de l’épinette aux insectes. Nous nous baserons sur les métabolites, protéines, gènes et marqueurs de polymorphismes mononucléotidiques (SNP) candidats ainsi que sur les populations des utilisateurs finaux, le tout combiné aux connaissances acquises dans le cadre de nos projets antérieurs, Arborea et Treenomix. Ce projet est une occasion unique d’accélérer la découverte et la validation de marqueurs, y compris tester leur valeur prédictive pour la sélection et la production des arbres, et de quantifier leurs impacts sur la valeur de la production forestière. Les marqueurs diagnostiques de la résistance aux insectes seront développés en collaboration avec les organismes impliqués dans la sélection génétique des arbres, et seront transférés aux utilisateurs parmi ceux-ci.